Portail Accueil Brochure Cartes Partenaires Contact
Intéressant village de la piève, formé de 6 hameaux :
  • Poggie (E Poghje) = 685 mètres.
  • Palazze (E Palaghjacce) = 650 mètres.
  • Gaetana = 625 mètres.
  • Piedi Pietro (U Pedipetru) = 610 mètres.
  • Tràmica = 600 mètres.
  • Poggio (U Poghju) = 585 mètres.

Une église et sept chapelles ... de quoi occuper une bonne demi-journée de balade.
Coordonnées GPS : 42° 22' 07" Nord
9° 23 55″Est
De longs mois de chantier de restauration du bâti, des fresques, des boiseries ... et beaucoup de travail et de souffrance ont fait ressusciter cette perle magnifique qui place à présent l'église Sainte Marie parmi les plus belles de Castagniccia. Le patrimoine religieux est particulièrment dense dans cette église dont les couleurs harmonieuses (reprises à l'identique) des ocres rouges et jaunes s'enlacent indéfiniment dans les volutes chargées des arcades et de l'abside contrastant avec la sobriété extérieure de l'édifice.

 

La porte est particulièrement belle, sculptée et teintée dans des couleurs vives ...

L'église possède un système de sécurité sophistiqué que l'on n'a pas l'habitude de rencontrer dans un lieu de culte mais son patrimoine justifie de telles précautions, aussi si vous voulez profitez de la visite il convient de prévenir la Mairie ou le Syndicat d'initiative de Castagniccia à l'avance afin d'organiser votre venue.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Ci-dessus : L'église dans différentes phase de sa restauration extérieure...
Ci-dessous : Les nombreux tableaux entièrement restaurés

L'église Sainte Marie a été récemment restaurée par l'atelier de J.C. Torre ( en compagnie de J.Sanguinetti, Loïc Corcuff, J.C. Desrues, Giovanni Pelloso ),parmi les autels baroques de stucs créés par la célèbre famille des RAFFALI au début du XVIII° siècle, vous pourrez découvrir l'autel dédié à la Sainte Parenté ( tableau : 2ème photo du diaporama ci-contre à droite / Autel : 4 éme photo du diaporama ci-dessous)

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

La toile de la Sainte Parenté est attribuée à Giuseppe Maria CASALTA, peintre corse domicilié à Prunelli di Casaconi, dont on rencontre les oeuvres entre 1687 et 1713 (cf.l'Encyclopédie des peintres actifs en Corse, de Michel-Edouard Nigaglioni). Elle a été récemment restaurée par Ewa Poli.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Les différents autres autels sont magnifiques également et présentent une diversité intéressante de styles et de formes. Ils sont au nombre de 7 et portent des tableaux magnifiques et des voûtes sculptées ornées de personnages religieux.

Ci-dessus : détails de l'autel principal

(Ci-dessus : les 7 autels entièrement restaurés selon leurs couleurs d'origine)
Ci-dessous : les boiseries et meubles

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

St Georges sur son cheval a été reconstitué à 70 % environ car il ne restait de lui que quelques rondes bosses et deux ou trois détails qui ont tout juste permis de l'identifier. Ainsi, le travail de restauration a été aussi un travail de création et le résultat est magnifique.

La restauration des boiseries et des meubles ont été confiés à un artisan de Castagniccia.

La croix sur l'autel principale a été offerte par l'Empereur Napoléon III, gravé sur le haut du pied on y lit clairement d'un côté :

"offert par sa Majesté l'Empereur NAPOLEON III , et de l'autre : "à l'église de Valle d'Orezza (Corse) 1870 "
Deux visages d'anges (photo des détails ci-contre) encadrent le pied et l'objet s'élève dans un déploiement de rayons divins pour se terminer par une croix très ajourée. Le mélange des tons ors et argent et les détails apportés à sa réalisation en font un magnfique objet de culte.

Ci-contre : aperçu de la nef avec l'abside en fond

Ci-dessous : détails des différentes voutes, corniches, arcades et fresques du plafond de l'abside...

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Haut de page < page précédente page suivante >
  Reproduction interdite - Photos C.Geyschläger - Textes :Michel Sorbara / C.Geyschläger - Copyright 2014